Accueil Le concept The Roof France

Le concept The Roof France

Le concept The Roof France s’appuie sur un projet, une éthique et un système de valeurs solidaires fortes.

The Roof est un espace urbain de loisir, de liberté et de création destiné à tous les publics, pour s’initier et pratiquer l’escalade sur blocs (et au-delà), se restaurer, se rencontrer et échanger autour d’activités culturelles et de découverte.

C’est la Maison de la verticalité, pour tous.

 

Un lieu, espace de liberté

 

Des espaces pour tous les publics

The Roof n’est pas un lieu exclusif, dédié aux grimpeurs chevronnés, ce n’est pas non plus un lieu dédié à l’apprentissage, à l’animation ou aux familles : c’est tout cela à la fois !

Un lieu mixte, où chacun est accueilli pour ce qu’il est et pas en fonction de son niveau. Si certains espaces sont spécialisés en fonction de l’expérience et de l’âge des visiteurs, la majeure partie est mixte et dédiée à l’échange ; elle incite chacun à porter attention à son voisin.

 

Un lieu de rendez-vous

On peut bien entendu s’y retrouver pour faire du sport mais aussi y préparer une sortie en montagne ou sur falaise le week-end prochain, y aménager le vernissage d’une exposition photos… Les entreprises ont la possibilité d’y organiser des sessions de « team building » suivi d’un casse-croûte, les familles peuvent y venir le week-end, et/ou en semaine accompagner leurs enfants aux cours de l’école d’escalade, d’autres préféreront s’y rendre pour des sessions de perfectionnement encadrées.

On peut :

  • Manger et boire à toutes heures (des produits bio et bons)
  • Pratiquer différentes disciplines sportives
  • Accéder à une sélection d’équipements en boutique dédiée à la pratique de l’escalade, du parkour, de la slackline et/ou du yoga
  • Bénéficier de tous les « bons plans » sport et culture du coin

Les sports outdoor ont leur maison, et c’est ici !

 

L’ESCALADE

DSC00777Pratique sportive autrefois réservée aux montagnards et alpinistes, l’escalade trouve aujourd’hui sa place dans différents lieux, autour de pratiques diverses et de publics variés et connaît un écho médiatique par ses images spectaculaires.

Liée d’une part à la nature (« pratique outdoor » pour les uns, voire « sport extrême » pour les autres) et d’autre part au développement personnel (dépassement de soi, défi face à la hauteur, confiance et lien de solidarité avec son assureur/pareur, etc.), cette pratique sportive connaît de nombreux adeptes.

Les structures artificielles d’escalade se sont ainsi multipliées dans les villes françaises depuis les années 1990 permettant à ses adeptes de s’entraîner en vue de performances extérieures (falaises, montagne, etc.), tout en s’adressant à une population urbaine, initiée ou non, qui cherche à exercer une activité physique régulière et ludique à l’instar des salles de fitness.

De plus en plus médiatisée, cette discipline connaît des représentants de renommée internationale, tels que Patrick Edlinger, Catherine Destivelle, Jean-Christophe Lafaille ou Alain Robert alias « l’homme araignée ». C’est sans compter les célèbres sites touristiques du Yosemite aux Etats-Unis, du Fitz Roy en Patagonie ou, en France, du Verdon, de Fontainebleau et des Calanques à Marseille qui ont démocratisé l’escalade auprès du grand public, tout comme l’essor des nombreux festivals de films outdoor (tournée française du Banff Festival, Reel Rock festival, Montagne en scène, Festival du Film d’aventure de la Rochelle, Rencontres du Cinéma de montagne de Grenoble, Festival Pyrénicimes à Pibrac, Explos Film Festival à Ax-les-thermes…).

Les salles The Roof proposent une pratique de l’escalade de bloc encadrée ou non, pour tout âge et tout niveau. Un espace d’initiations pour les enfants à partir de 2 ans y est aménagé dans chacunes d’elles.

 

LA SLACKLINE

DSC_0331Discipline née de l’imagination des grimpeurs californiens dans les années 1980, la slackline (funambulisme sur sangle molle) est aujourd’hui une activité à part entière, rassemblant différentes disciplines : slackline, longline, highline, jumpline, waterline, etc. De plus en plus médiatisée – notamment grâce à la team pyrénéenne Pyrénaline, forte de nombreux records du monde – la « slack » a envahi les montagnes, sommets et forêts, ainsi que les parcs des villes françaises.

La « prairie des filtres » et la « ferme des 50 » à Toulouse sont ainsi devenus des lieux incontournables de la discipline. La place du Capitole a même vu en 2015 un mariage célébré par le Maire de la ville, Jean-Luc Moudenc, de deux funambules sur une slack, reproduisant un célèbre cliché du photographe toulousain Jean Dieuzaide.

De plus en plus utilisée par les Kinésithérapeutes, la slack permet de développer les qualités proprioceptives, l’équilibre et la gestion mentale (hauteur, peur de la chute, concentration…), ce qui explique ses affinités avec le monde de l’escalade.

 

LE PARKOUR

Parkour_image libre droitLe Parkour est une activité physique consistant à se déplacer efficacement grâce à ses seules capacités motrices, dans différents types d’environnements. Cette discipline a été fortement médiatisée par le film lui rendant hommage : YAMAKASI (2001) puis reprise dans de nombreux films pour son côté spectaculaire. Le traceur -pratiquant du Parkour- développe son corps et son contrôle par le biais d’une méthode d’entrainement alliant course, passement d’obstacle, sauts, escalade… Le “ Freerunning/Art du déplacement” est issu du Parkour mais se focalise d’avantage sur l’esthétique des mouvements. En favorisant la liberté de mouvement, la confiance en soi et la gestion de ses peurs, le parkour, la slackline et l’escalade sont des disciplines complémentaires. Ainsi, de nombreuses équipes nationales d’escalade incorporent des pratiques de parkour dans leurs entraînements et les adeptes de ses deux disciplines se mélangent de plus en plus.

Par ailleurs, issue des cultures urbaines, la discipline se prête parfaitement à un espace d’entraînement indoor implanté en centre ville. Or, il n’existe que très peu de salle dédiée au parkour mis à part quelques clubs de parkour qui utilisent pour l’instant des salles de gymnastique pour leurs entraînements, en l’attente de lieux conçus et dédiés à la pratique.

 

LE YOGA

Photo diapo accueil site TRFLa complémentarité avec l’escalade est évidente et de nombreux athlètes et adeptes pratiquent ces deux disciplines dans leur quotidien. The Roof – La Rochelle et The Roof Pays Basque proposent des cours et/ou ateliers yoga adressés à un large public. Différents projets sont en cours, notamment la mise en place de cours enfants, de stages de team building…

Les cours proposés à La Rochelle sont inspirés d’une synergie des deux méthodes Iyengar et Ashtanga.

Le Yoga Iyengar repose sur les principes de base de l’alignement du corps et  l’intégration de l’effort musculaire. Le travail se fait à partir des fondations : les pieds. La précision de leurs emplacements permet de corriger et de consolider la structure de l’individu, optimisant ainsi le fonctionnement du corps entier.

L’Ashtanga Vinyasa Yoga est un yoga dynamique basé sur le vinyasa, qui signifie littéralement « système de mouvements et de respirations synchronisé ». Il se caractérise, dans la pratique, par l’enchaînement des postures (asana) généré par la respiration victorieuse.

 

NOS RESTAURANTS

12471746_636078783196865_2779740759378336801_oChaque restaurant The Roof a son caractère propre en fonction du responsable local, mais aussi en fonction de sa région d’implantation.

La restauration est la dimension du concept qui génère le plus d’impact environnemental, que ce soit en positif ou en négatif. En effet, si un restaurateur utilise des produits issus de l’agriculture chimique et de l’importation, les dégâts environnementaux sont considérables !

En revanche, si un restaurateur s’attache à mesurer la provenance de ses produits, limiter les intermédiaires et s’assurer de la bonne production, alors l’impact environnemental et économique local positif est très important.

C’est dans cette logique que chaque chef de cuisine local est d’abord un fin connaisseur de son territoire d’implantation, de sa culture culinaire, de son histoire, pour offrir aux clients le meilleur service et une alimentation adaptée aux conditions climatiques locales.

De plus, le rôle de chaque The Roof est de sensibiliser sa clientèle et son environnement au bien-être, à la préservation de son environnement. En ce sens, The Roof accueil bien volontier les initiatives locales qui avancent dans la même direction (incroyables comestibles, la Ruche qui dit Oui, les AMAPs…).

 

NOS BOUTIQUES

DSC_0070-1024x678 (2)Deux mots d’ordre : qualité et respect de l’environnement.

Malgré la difficulté de trouver des fournisseurs spécialisés dans l’outdoor et particulièrement dans la verticalité, The Roof mène un travail de fond depuis sa création pour associer son image et fournir uniquement des marques dont la production n’est pas délocalisée ou de façon mineur par obligation, des marques qui s’attachent à l’innovation dans le but de développer le sport et satisfaire la technique plutôt que le marketing et enfin des marques qui mènent des actions de préservation de l’environnement.

À ce titre, The Roof est particulièrement proche de Petzl, Scarpa, Léa Nature, Julbo et souhaite continuer à développer ce réseau de fournisseurs qui lui ressemble.